Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 juin 2008

Une histoire de fou - 23-

C’est épouvantable ! Toi qui avais les dents du bonheur… Comme tu dois fouffrir. Excuse-moi, je ne l’ai pas fait exprès. Myrtille est avec moi. Elle est en pleine forme. Oui, j’avais un peu peur toute seule ici sans toi, et comme il lui restait des jours de congé à prendre, voilà… Elle s’est installée hier soir. Bon, il faut que tu te soignes au plus vite, fais gaffe aux infections. Les flics sont passés ce matin, rapport au chien et au maniaque d’en face. Ils ont porté plainte tous les deux à fe qu’il paraît. Arrête Myrtille quoi. Bien entendu je n’ai rien vu, rien entendu. Mon pauvre chéri. Je pense beaucoup à toi. Je t’embraffe très fort. Laisse ce verre Myrtille, t’as trop bu.
Ta bien aimée,


Clémentine

Écrire un commentaire