Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 juin 2008

Une histoire de fou - 24 -

Dépêche Agence internationale de presse. Urgent. 10 h 05

Mystérieuse disparition


Hier soir vers 17 heures HLT (heure locale du Tréport), un homme a bien mystérieusement disparu dans le funiculaire qui dessert les falaises les plus hautes d'Europe nous vous le rappelons, avec 110 mètres de haut, ce qui n'est pas rien. En effet, alors qu'il était entré dans la cabine en gare basse, il n'est jamais arrivé en haut. La cabine était vide ! C'est le poinçonneur qui l'a dit à notre envoyée spéciale sur place, Eglantine (sympa comme fille, plutôt bien foutue) : « Bah oui, le type, il s'est installé dans le funiculaire après que je lui ai poinçonné son ticket, puis la cabine est partie. Il était seul dedans. Comme c'était le dernier voyage, j'ai appelé Gaston, mon collègue d'en haut, par toki woki, pour savoir s'il avait bien reçu le colis, et bé non. Que d'chis. Y'avait pas plus de bonhomme en haut que de cheveux sur le crâne à Gaston. Incroyable. C'est la première fois que je vois ça. Il s'est volatilisé le gus. Ca a dû se passer dans le tunnel avant l'arrivée, mais quoi ? »
Quoi ? C'est la question que se posent les gendarmes qui mènent l'enquête et qui sont pour l'instant en plein brouillard (par contre il fait très beau au Tréport, comme d'hab', c'est le microclimat).
D'où ce dialogue surréaliste entendu ce matin dans les locaux de la gendarmerie, rapporté par Eglantine (une grande pro, elle ira loin) : « Quoi ? » « Quoi quoi ? » « Quoi quoi quoi ? » « Quoi quoi quoi quoi ? »
L'enquête suit son cours.

Écrire un commentaire